Association de jeux sur Angers

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 2016-11-16 00:20:22

Floob
Membre des conjurés

Résumé des parties

Allez, j'inaugure pour les premières sessions, en version romancée (et j'attends avec hâte que quelqu'un d'autre poursuive, histoire d'avoir plusieurs regards entrecoupés ^^)

Datalink du Pilote Lloyd Eriksen

Entrée 463, Enregistrement vocal du 3031-10-05 :
Je suis de repos aujourd’hui, ça fait du bien. Ils sont en train de faire un debriefing avec les occupants de la Corvette sur la passerelle de commandement, je suis curieux de savoir ce qu’ils se disent.     En tout cas, cette nouvelle technologie semble être très prometteuse. Si ça permet de partir en exploration dans des contrées très lointaine, peut-être qu’il serait temps que j’apprenne à piloter des vaisseaux un peu plus gros que j’en ai l’habitude. Juste pour le plaisir de la découverte de nouveaux horizons. Après, je reste assez attaché aux plus petits gabarits, comme les chasseurs et les exo-armures. Enfin, ça reste à [reste de l’enregistrement manquant].

Entrée 464, Enregistrement vocal du [erreur d’horodatation, incohérence récupération] :
Je… je ne sais pas ce qui s’est passé. Je prenais ma ration lyophilisée quand les alarmes se sont déclenchées dans tous les sens. Un véritable son et lumières, ça pétait dans tous les sens. Et pas la petite alarme, celle correspondant à l’ordre d’évacuation immédiat. Heureusement que j’étais réveillé, j’ai pu foncer récupérer et enfiler en vitesse ma combinaison zéro G étanche, et filer vers les navettes d’évacuation. « Ceci n’est pas un exercice. Ceci n’est pas un … » On se marre tout le temps en participant aux séances de simulation, mais quand on est face à la situation pour de vrai, on la ramène moins. Bref, rapidement j’ai été bien content d’avoir suivi le protocole à la lettre, plutôt que de devoir flotter un moment dans les couloirs, j’aurais risqué d’être proche de l’explosion qui a eu lieu derrière moi et subir une dépressurisation de plein fouet.  D’autres n’ont pas eu autant de chance. En arrivant dans le hangar, j’ai pu constater avec horreur une belle brèche, les trois quart des vaisseaux flottant désormais dans le vide, la plupart franchement endommagés. Miracle, l’un d’entre eux était encore en état, et des rescapés commençaient à embarquer dedans, alors je les ai suivis. Un sacré engin, fraichement sorti de l’usine, encore un prototype si mes souvenirs sont bons. Le Morningstar.  Voilà le nom du vaisseau qui accueille désormais les rescapés de la station orbitale. Trente-trois, ça fait peu, quand on voit les milliers d’humains qu’elle habitait.  Morningstar, l’Etoile du Matin, pour le crépuscule des Terriens, c’est sacrément ironique. C’est de sa soute que je suis en train de continuer cette dictée, même si je ne suis plus sûr que cela serve à grand-chose. L’habitude, je suppose. Mais bon, trente-trois ça ne fait franchement pas beaucoup, difficile de rester optimiste dans ce contexte, même si j’évite de trop le dire. C’est pour ça que je me suis un peu isolé avant de me lancer. Au milieu des méchas je me sens moins seul, paradoxalement. Quelques têtes parmi les survivants ne me sont pas inconnues, mais pas de proche. Ça fait un choc. Enfin, j’imagine qu’on va [fin de l’enregistrement].

Entrée 465, Enregistrement vocal du [Réinitialisation forcée de l’horodatation, 0001-01-01] :
Bon, on a un problème. Non seulement on n’est plus nombreux, on a des réserves limitées, plus d’officier supérieur pour organiser le groupe hétéroclite qu’on est, mais en plus on n’est plus les environs spatiaux sont totalement inconnus des IA. Pour couronner le tout, on s’est rendu compte en retournant sur la station qu’on en a maintenant deux pour le prix d’une… Non fonctionnelles évidemment. Bref, on a été quelques uns à se bouger un peu dans l’immobilisme et l’hébétement ambiant, pour aller constater l’étendue des dégâts. Bah le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on en manque un bout. Un joli bout bien longiligne, d’environ 50 mètres de large sur toute la longueur, ça ne semble pas beaucoup, mais ça a suffit pour que le poste de commandement soit pulvérisé. La centrale d’alimentation principale également, au passage. Plus une trace de tout ça. On est retourné dans le hangar principal, maintenant à ciel ouvert à défaut d’avoir une belle baie blindée. On y a trouvé un vaisseau de classe intermédiaire, un de ceux qui volent vite et bien comme j’aime. Encore en état de marche, lui aussi, ce qui arrange quand même pas mal nos affaires. Bon, y’a grossièrement une dizaine de places en se serrant, mais ça évitera d’avoir à systématiquement déplacer le Morningstar. On l’a ramené et amarré au vaisseau à l’aide des Exodus. On a fait le tour des réserves proches, aussi, en essayant de récupérer en priorité de la bouffe et des médocs. Ça sera toujours ça de pris.

Entrée 466, Enregistrement vocal du 0001-01-02 :

Tiens, c’est marrant, on a capté un signal laser de communication dans le coin, en provenance de la planète la plus proche. Le plus dingue c’est qu’il était lisible, et on y a vu une sorte de… cyborg, je suppose, habillé en cow-boy, dézinguer un autre type dans un holo-enregistrement qui pourrait passer pour un vieux western du… vingtième siècle, je crois ? Ce qui est drôle, c’est que le type a ensuite montré une affiche, juste après, comme pour se justifier. Mais son charabia est resté incompréhensible, alors on a laissé Hermès plancher dessus. C’est son job, après tout.

Entrée 467, Enregistrement vocal du 0001-01-03 :

Oooh, un vaisseau rose avec une croix ! Il est sorti de l’hyperespace pas trop loin du Morningstar, alors qu’on s’était un peu rapproché de la planète la plus proche, et y est allé directement. Donc cette planète doit être habitée, CQFD. Enfin en même temps, sinon on n’aurait pas eu le signal laser d’hier, remarque, c’est logique… Faudra que je pense à redicter cette entrée quand j’aurais un moment. Enfin… Quand je serais décidé, parce que c’est sûr qu’on est sacrément occupés à attendre les analyses d’Hermès…

Entrée 468, Enregistrement vocal du 0001-01-10 :
Ok, première nouvelle : On va explorer la planète ! Je me suis porté volontaire, pas envie de rester à croupir sur le Morningstar une seconde de plus, je tourne en rond ! Les analyses conjointes d’Hermès et Cérès sont formelles, l’atmosphère y est viable, et on n’y trouve pas trace de pathogène connu, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Et je vais pouvoir piloter la nouvelle navette ! Bon, je file.

Entrée 469, Enregistrement vocal du 0001-01-10 :
Bon, on est revenu. Et en quarantaine, génial. Ouais parce que dans la précipitation, à force de tourner en rond, on n’a pas pensé que « pathogène connu », ça n’excluait pas « pathogène inconnu ». Et c’est pas le toubib qui s’est joint à nous qui nous aura prévenu de prendre des précautions. Donc on a débarqué dans ce qui semble être le spatioport principal de la planète, un vrai trou à rats, sans contrôle ni rien. Enfin, juste un curieux qui est venu admirer le Gryphon. Belle bête, je sais, et agréable à piloter en plus. Bon, première nouvelle : le gusse semble humain, et parle de manière compréhensible. J’irais pas jusqu’à dire que c’est limpide d’un bout à l’autre, mais dans l’ensemble j’arrive à comprendre. Faudra un temps d’adaptation je suppose. Il s’est montré bien curieux, le nabot, avec son chapeau plus grand que lui, et surtout pas très partageur en informations. Il a bien dû voir qu’on était paumé, et a décidé de monnayer ses infos, logique en un sens. Opportuniste au minimum. Enfin, quand on lui a demandé pourquoi les médicaments l’intéressaient autant comme monnaie d’échange (à défaut de… crédits, si je me rappelle bien), là il nous a lâché une bombe photonique. « Bah à cause de l’épidémie, tiens ! » Ah ouais, épidémie… Chouette… Bon, a priori y’en a pas trop dans le coin où on s’est posé, mais d’une : est-ce qu’on peut faire confiance aux dires de ce type ? et de deux : on n’est jamais trop prudent. Bref, on a refusé son offre, et il s’est barré sans plus insister. On ne l’intéressait plus trop, manifestement, sans gain potentiel. Du coup on a fait un tour en ville. Là on a des sortes de… terminaux, plantés à intervalle régulier. Nouvelle information capitale : le stockage de données se fait toujours sur cristaux, ce qui nous a permis de demander à un passant de récupérer une belle base de données d’informations, plan stellaire du secteur, etc… sur l’une de ces bornes. Parce qu’on l’aurait bien fait, mais bon… Rien de lisible pour nous, l’alphabet semble complètement différent de ce à quoi on a tous l’habitude. On va laisser Hermès potasser tout ça, et à la première occasion je lui demanderai d’en apprendre les bases, ça pourra toujours servir. Et puis ça passera le temps, en quarantaine…

Entrée 470, Enregistrement vocal du 0001-01-11 :

Oh, j’ai oublié de dire, hier du coup après avoir demandé notre chemin on a tenté d’aller dans un hôpital pour demander plus d’informations sur la fameuse « Fièvre du Désert », dont le p’tit gars à parlé. On est tombé sur une femme un peu bizarre au guichet d’entrée, qui tenait plus de la machine opératoire que de l’humain. De sacrés yeux bioniques en tout cas, ça lui donnait un air flippant. « Classé confidentiel », « Pas d’accréditation », j’ai lâché l’affaire après avoir entendu ça. Par contre, ensuite elle a genre scanné chacun de nous de la tête au pied et j’ai pas trop aimé quand le guichet s’est fermé et qu’elle a disparu. Hum, je dirais même que j’ai un peu flippé de la voir s’éclipser comme ça juste après « analyse », et que du coup j’ai filé sans demander mon reste, comme si on allait se faire appréhender. Les autres n’avaient pas l’air d’en mener large, donc dans le doute au moins on n’a pas été placé en quarantaine. Enfin sur la planète, parce qu’une fois revenus, si…

Entrée 471, Enregistrement vocal du 0001-01-11 :
Note à moi-même, penser à aller revérifier le Gryphon une fois la quarantaine terminée, il a fait un bruit bizarre en redécollant quand on est rentré.

Entrée 472, Enregistrement vocal du [ancienne datation du 0001-02-14, date approximative mise à jour, 10529-10-27] :
Et vlan ! On a pris 7500 ans dans les dents. Bon, pas mal de chose à raconter, là. D’une part, on a continué à prospecter dans la station, et trouvé trois Technics encore en état. Super nouvelle, ces petites merveilles étant le summum de la maniabilité. Du coup je les ai remis en état, aidé du géant rose. Un sacré sensible, ce gamin. Altas, qu’il s’appelle. Enfin, je blague mais je n’oserais pas raconter ce genre de connerie en face de lui, vu son gabarit. Il m’a demandé s’il pouvait me regarder réparer les vaisseaux transformables. Genre, moi, Lloyd Eriksen, subitement bombardé mentor, avec un élève à qui expliquer les différents composants, les étapes, les contrôles à effectuer… Je vous dis pas la pression, fallait pas que je dise de connerie. D’autant qu’apparemment il s’y connait déjà pas mal en mécanique pour son âge, c’est vraiment sur les méchas qu’il a encore du mal. Bref, il a l'air studieux, et ça va bien nous occuper.

Ensuite, la nouvelle principale, c’est qu’avec la remise en état des Technics, on a pu décider qu’il serait sage de s’en séparer d’un.  De le vendre, pour se faire des « crédits ». Mais là où le bât blesse, c’est qu’on ne savait pas à qui s’adresser, évidemment. Mis à part au nabot anonyme… Qu’on a donc retrouvé avec plus ou moins de réussite, dans une sorte de saloon, sagement occupé à… rétamer une demi-douzaine de loubards. Bien costauds, les gars, mais le gusse sautait dans tous les sens, et en deux temps trois mouvements y’avait plus d’opposition. Incroyable. Quand on lui a expliqué un peu notre projet, et demandé s’il avait des contacts pour ce genre de transaction, j’ai bien vu la lueur de convoitise briller dans ses yeux. C’est qu’il avait compris qu’il pouvait se faire un max de thunes en servant d’intermédiaire, tiens. Bon il a aussi vite compris qu’on était Terriens, ce qui montre sa vivacité d’esprit. Et après d’âpres négociations, on a pu faire baisser sa part à un tiers des bénéfices. Ce qui est énorme, il faut le reconnaître, mais nous n’avons aucun contact, et surtout aucune existence officielle dans ce secteur de la galaxie… ni à cette date. Parce qu’il nous a révélé qu’a priori nous étions une espèce éteinte depuis quelque chose comme 7500 ans. De véritables fossiles archéologiques vivants en somme. Et légendaires, pour couronner le tout. Bref, on projette donc de vendre une relique des temps anciens sur le marché galactique de la capitale de la Coalition Eltégienne, nom de l’organisation politique contrôlant ce secteur de la galaxie. Ah, et la planète aux trois quart désertique sur laquelle on est, en bordure extérieure de la coalition, elle s’appelle Orkous. Et le petit bonhomme s’appelle Altoss, et il est ingénieur aérospatial. On l’a ramené avec nous sur le Morningstar pour lui montrer la base, à sa demande. Et pour le garder sous la main, afin d’éviter qu’il cherche à nous doubler sur la vente du Technic. Ah, tiens, bonne nouvelle : Les extra-terrestres géants qu’on avait repoussé, à notre époque, ils ont pris une rouste galactique dans le foulée ! Bien fait pour ces « Daalis », tiens !

Entrée 473, Enregistrement du 10529-11-05 :
Bon. Là ça fait franchement flipper. On a passé les derniers jours à essayer de resolidariser les deux parties de la station. On a réussi à faire un truc qui tienne suffisamment la route, avec les moyens du bord. On a aussi retrouvé des boites noires à peu près exploitables des derniers moments avant l’explosion de la station, qui montrent une attaque à l’aide d’un rayon d’énergie de la part de ce qui semble être une… masse d’ombre, probablement un vaisseau spatial de grosse taille, mais camouflé au sein d’une masse ombrageuse gigantesque.

On a aussi récupéré un noyau d’IA, qui devrait nous permettre à terme de doter le Gryphon de sa propre IA. Je vote pour qu’on l’appelle Artémis, la Chasseresse. Enfin, faudra juste pas laisser Altas décider. Ou l’albinos, là, Roy. Je suis sûr qu’il nous pondrait un nom à coucher dehors. Autant rester dans le thème, avec Demeter, Hermès et Athéna.

Et puis, les senseurs ont détecté du mouvement dans la station. … Au sein d’une zone dépressurisée. Comme ça ne présageait rien de bon, on a été vérifié ce qu’il s’y passait, avec le groupe habituel, plus deux ou trois un peu plus dégourdis que la moyenne. Résultat, on a eu le droit à un remake de la Nuit des Morts-Vivants, le vieux truc archidaté. Sauf que là, en vrai, ça fout les jetons, et j’en menais pas large dans mon Exodus. Bien content d’en avoir enfilé une, d’ailleurs. Les Zombies, si on peut les appeler ainsi, s’attaquaient à mains nues à la paroi d’une section de la station, sans trop faire gaffe à nous, cherchant à atteindre, d’après les plans, la cabine de l’ingénieur en chef de la station. Louche, tout ça. Ils n’ont pas semblé faire trop attention à nous au départ, et le truc marrant c’est que leurs mouvements se ralentissaient en pleine lumière, certains zombies semblant même s’écrouler. Du coup ceux en combinaison ont dévié les maigres ressources électriques du secteur pour entrer dans la cabine pendant qu’on surveillait les zombies à deux Exodus. Et on a eu raison, parce que les bestioles se sont jetées sur nous avec une force inouie ! Bon évidemment, chair pourrie contre métal, bas le vainqueur est tout donné. Par contre, ce qui était bizarre, c’est qu’en atomisant les corps, il restait une sorte d’ombre à la place. Mais ça se désintègre très bien, donc c’est le principal. On a un peu expérimenté, du coup, et ces ombres sont intangibles, en tout cas, les balles passent au travers. Ceux dans la cabine sont ressortis en vitesse pour nous donner un coup de main, et on s’en ai débarrassé assez rapidement. Mais en pensant que ce genre de rencontre pourrait se reproduire de nouveau, ça fait froid dans le dos. Même Altoss, notre référent en termes de connaissances de la région, ne sait pas à quoi on s'est frotté. On lui a ramené un échantillon à analyser en laboratoire, mais ça n'a rien donné de concret, élément atomique ultra-lourd inconnu!

Ils ont trouvé un ordinateur portable dans la cabine, avec quelques autres bricoles, dans un coffre hermétique ! Reste plus qu’à en retirer les données exploitables, maintenant, encore du boulot pour Hermès !
Bon, sinon Altoss a réparé le gyroscope gravitique du Gryphon, ça m'aura évité d'en réinstaller un neuf.

Dernière modification par Floob (2017-01-22 22:40:45)

Hors ligne

#2 2017-01-22 23:20:37

Floob
Membre des conjurés

Re : Résumé des parties

Entrée 474, Enregistrement du 10529-11-09 :

Qu’est-ce qui m’a pris de dire oui ?!? Cet Altas est une sorte de gamin surexcité à l’idée d’apprendre à réparer les Technics et autres méchas, mais faut tout le temps le surveiller ! A peine je lui ai appris une opération qu’il veut la mettre en pratique, même si on n’en est pas du tout là, même si ça risque de compromettre l’intégrité de la structure ou la stabilité du noyau… On croirait avoir affaire à un gosse qui veut à tout prix appuyer sur le bouton rouge sans savoir ce que ça fait ! Va vraiment falloir que je le briefe sur l’importance de respecter l’ORDRE des étapes…

Entrée 475, Enregistrement du 10529-11-26 :

Bon, ça nous aura pris du temps de remettre en état tous les Technics, mais comme on attendait qu’Altoss fasse jouer ses relations, pour organiser une vente sur Eltega, et ça a pris du temps, mais on va enfin pouvoir y aller. Ça devrait nous permettre d’avoir enfin du fric dans le système, et comme on dit que l’argent c’est le nerf de la guerre, bah ça sert aussi à plein d’autres choses. Entre autres, retrouver des infos sur le gars qu’avait rencontré l’ancêtre d’Altoss là, qui en saurait plus sur les terriens.  On a prévu de partir à trente-quatre, finalement, après réflexion. Ça nous embêtait de nous scinder en deux alors qu’on est déjà si peu nombreux. Bon, du coup on a décidé de laisser Altoss rentrer les coordonnées, afin de nous rendre directement dans le système eltégien. J’aurais aussi pu le faire, mais bon, il avait l’air si impatient de s’y rendre, faut croire que le demi-million estimé – et ses trente pour cent promis – doit faire son effet.

Entrée 476, Enregistrement du 10529-11-27 :

Mais qu’est-ce qu’il a foutu ?!? J’ai bien cru qu’on allait tous y passer, finir un saut en intra-atmosphérique ! Mais comment il a fait son compte ? Et on est où du coup ? C’est à peine si j’ai eu le temps de rediriger toute l’énergie des boucliers vers la partie inférieure de la coque pour amortir l’atterrissage forcé, ça a bien failli finir en un magnifique feu de joie, avec nous pour combustible ! Le contrecoup de mon bidouillage a mis la plupart des systèmes HS, avec une sacrée surchauffe au niveau du noyau… Faut dire que dans l’urgence, j’ai paré au plus pressé, c’est déjà un miracle qu’on n’ait pas explosé. Bref, tout le temps du refroidissement, seuls les processus d’urgence fonctionnent, j’espère qu’on n’a pas atterri à des lieux d’un coin civilisé, ou dans un coin grouillant de bestioles capables de croquer dans la coque du vaisseau, ou de la faire fondre, ou de… Tiens, y’a l’air du avoir de l’agitation sur le pont, je vais y retourner et voir ce qui s’y trame.

Entrée 477, Enregistrement du 10529-11-27 :

Ok, je crois qu’on va avoir quelques soucis, apparemment les autochtones ne sont pas très contents de notre arrivée, et sans véritables défenses actuellement sur notre vaisseau ni moyen de s’éclipser on n’a pas vraiment d’autre choix que d’accéder à leurs demandes et se rendre. On commence à sortir, en espérant pouvoir négocier avec leurs dirigeants, mais vu leur ton ça ne va pas être une partie de plaisir. Je ne sais même pas si *Bruit sourd* Merde ! J’ai [fin de l’enregistrement manquant]

Entrée 478, Enregistrement du 10529-12-04 :

Ok, celui là j’ai mis un moment à m’y mettre. Mais il faut dire que c’est encore très confus dans ma tête, et qu’il y a beaucoup à dire. Hum. Si on essaie d’être synthétique, j’ai pris cher. Très cher, au point de manquer y passer. Voilà.

Entrée 479, Enregistrement du 10529-12-04 :

Bon, ok, faut peut-être un peu plus de détails, sinon autant arrêter de tenir ce journal. Pour reprendre là où on s’était arrêté, le comité d’accueil nous a donc mené directement… en prison. Après confiscation de tous nos effets personnels. Là, on a pu découvrir qu’à priori le saut n’avait pas été si mauvais que ça, puisqu’on n’était pas rendu à une date improbable, et que l’un de nos co-détenus était Eltégien. On a discuté un peu avec lui, puis on a été emmené pour rencontrer le roi, qui nous a proposé… de rejoindre son peuple, ou de pourrir en prison. Quels avantages à les rejoindre : devenir immortel, rien de moins ! Et puis la vie dans l’opulence, apparemment, vu les vêtements typés renaissance, broderies et dorures en tout genre qu’ils portaient. Par contre, impossible de quitter leur planète. Et puis, Doc m’a donné un coup de coude discret, et m’a montré certains convives non loin. En y regardant de plus près… ils avaient un genre de moustaches, de… vibrisses, un peu bizarre quand même.

Bref, on est retourné en prison du coup, le seul moment marrant à noter c’est la naissance d’un running gag, avec le pauvre Roy dans le rôle de bouc émissaire. Il avait dû entrer dans le collimateur d’un garde, parce qu’à chaque fois qu’il essayait de parler il se prenait un coup…

Néanmoins, sur le chemin du retour, on a pu avoir une surprise source d’espoir, puisqu’après activation de brouilleurs, apparemment, l’un des lieutenants de la garde s’est adressé à nous pour nous révéler faire partie d’un mouvement de rébellion, souhaitant inverser le processus d’immortalité forcée, et renverser le gouvernement en place. Evidemment avec aussi peu de cartes à notre disposition, nous avons décidé de leur prêter main forte, dans l’idée de pouvoir nous tailler d’ici dès que possible. Une cérémonie un peu bizarre devant avoir lieu peu de temps après, au cours de laquelle le Roi et son entourage seraient vulnérables, nous avons donc dû passer à exécution rapidement, et à peine le temps d’accepter que la prison était sous notre contrôle !

On s’est rapidement rendu sur les lieux de la cérémonie une fois armés convenablement – et oui, parce que le lieutenant nous a révélé que la plupart de nos armes auraient été inefficaces, et qu’il nous faudrait donc utiliser des épées disruptrices, l’immortalité des habitants étant liée à une accumulation d’électricité dans leur organisme, en gros en les blessant avec ces épées on créerait un genre de court-circuit dans leur corps, ce qui les assommerait. Plutôt cool, non ?

Donc, comme je le disais, on est donc arrivé pour interrompre la cérémonie, accompagnés des gardes. Avec un super plan de bataille, les gardes devant s’occuper des civils pendant qu’on s’occuperait de leurs homologues, avant de fondre ensemble sur les membres du gouvernement. Et évidemment, comme tout bon plan soigneusement élaboré, rien ne s’est passé comme prévu. D’une part, les gardes ont dû s’occuper d’une bonne part de leurs collègues loyalistes. D’autre part, le rituel ayant commencé, il fallait absolument arrêter les membres du gouvernement rapidement, et nous avons donc dû revoir nos priorités et leur foncer dessus.

C’est là que ça commence à devenir franchement confus dans mon esprit. Le chef des armées a été rapidement mis hors d’état de nuire, Altas n’en faisant littéralement qu’une bouchée, puis le Roi nous a donné plus de fil à retordre. Franchement plus. La Reine, c’est le Doc qui s’en est occupé, avec l’aide de Roy, me semble. Restait le conseiller, qui a analysé la situation… et s’est barré. Il a fui, pris la poudre d’escampette, il a pris ses cliques et ses clacs et s’est carapaté, le bougre ! Et c’est qu’il a couru vite, bien plus que ce que son physique l’aurait laissé supposer. Et manque de bol j’étais le seul en capacité de le suivre… alors je lui ai couru après. Longtemps. Loin, entre les arbres. Je l’ai rattrapé, par contre, hein, pas de soucis de ce côté. Mais il n’a rien voulu lâcher, et pour un col blanc il maniait sacrément bien la lame. Je m’estime plutôt adroit dans le domaine, mais il m’a causé de sacrées sueurs froides, le salaud ! Je passais mon temps à parer ou esquiver, sans pouvoir tout éviter, ni réussir à franchement l’inquiéter ! Au bout d’un moment, Altoss m’a rejoint, et j’ai cru pouvoir souffler un peu, enfin, mais le coup suivant du conseiller m’a – hum, oui, je crois qu’on peut le dire – littéralement embroché. Et bah ce que je peux vous dire, c’est que ça fait atrocement mal. Votre vue se brouille, vous manquez tourner de l’œil, vous avez l’impression que vos tripes vont sortir de la blessure et se répandre par terre, que du bonheur ! Avec l’aide d’Altoss, néanmoins, on a réussi à le neutraliser, et on commençait à le ramener vers le reste de nos camarades – enfin, Altoss le portait, et je me traînais à ses côtés – quand d’étranges lueurs sont apparues et ont fondu sur nous. Et là, le blanc, je ne me rappelle absolument de rien. D’ailleurs, j’ai repris conscience dans le Morningstar, à l’infirmerie. La suite, c’est ce qu’on m’a raconté, moi pendant ce temps là je devais voir un long couloir blanc, vu dans quel état j’étais…

Bon, globalement, tout le monde a été mis KO par ces fameuses lumières, à l'exception de la pilote de méchas qui a parfois un sixième sens, qui a pu s'enfuir sur le moment. On a à nouveau fini en prison, puisqu'apparemment les lumières étaient liées aux hommes électriques, et lorsque ces derniers ont repris leurs esprits ils n'avaient plus qu'à nous ramasser sans résistance. Heureusement, la pilote a donc pu nous libérer, et avec l'aide de la Résistance nous avons pu une fois pour toutes renverser le gouvernement. Un vrai coup d'Etat! A priori, c'est également passé par la fermeture forcée d'un portail dimensionnel, d'où venaient les "lumières", des sortes d'amibes se nourrissant d'énergie pure et étant en permanence reliées à ce portail. Donc sa fermeture nous en a débarrassé. Mais a failli débarrasser l'univers de nous aussi, puisque les lieux se sont effondrés sur le portail, manquant tous nous enterrer vivants.

Suite à ces péripéties, l'ensemble du peuple électrique a décidé d'inverser le processus et donc de perdre leur immortalité, leur permettant de quitter à souhait la Comète sur laquelle nous étions - parce que oui, ce n'était pas une planète mais une comète, dingue hein? - mais on tous décidé de rester, avec le remplacement du gouvernement il y faisait probablement bon vivre à nouveau. Nous on n'a pas demandé notre reste par contre, on s'est barré, et mes coéquipiers ont eu la délicate attention de me déposer à l'infirmerie aussi vite que possible, entre les mains du Doc et des automates médicaux. D'où je dicte en ce moment, maintenant que j'ai un peu récupéré, j'ai quand même encore du mal à me tenir debout.

Entrée 480, Enregistrement du 10529-12-11 :
Quatre-cent cinquante millions. QUATRE CENT CINQUANTE FOUTUS MILLIONS DE CREDITS!!! Altoss nous avait estimé le Technic à cinq cent mille crédit, et espérait donc en tirait un joli tiers, mais apparemment la technologie terrienne en état de marche, ça attire vraiment le challand! Bon, ils l'ont acheté pour toute la partie mécanique, par contre. La source d'énergie, il était hors de question que je la leur laisse. D'une part, parce qu'un coeur en Gravium ça coûte une blinde ici, d'après nos infos, et d'autre part parce qu'en avoir une aussi grosse quantité à disposition permettra de remplacer sans trop de souci les coeurs plus petits des Exodus s'ils étaient endommagés.

Du coup, Altoss a commencé à faire jouer ses contacts pour tenter d'obtenir une entrevue avec le fameux immortel, un homme appelé Alpha Cygnus, qui aurait disparu des radars depuis un millier d'années, mais celui qui serait le plus à même de nos informer un peu plus sur la catastrophe, et le devenir des précédents groupes de terriens ayant croisé dans ce secteur de l'univers auparavant. On verra bien ce que ses recherches donneront.

Entrée 481, Enregistrement du 10529-12-12 :
La vache, l'acheteur a payé, c'est impressionnant de voir autant de crédits en "physique", ça déborderait limite du Morningstar!

Dernière modification par Floob (2017-02-20 19:00:46)

Hors ligne

#3 2017-03-07 22:50:56

Floob
Membre des conjurés

Re : Résumé des parties

Entrée 482, Enregistrement du 10529-12-20 :

Et ben, c’est difficile de dénicher un immortel qui cherche à se faire oublier ! Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’Altoss a fait jouer tous ses contacts pour pouvoir finalement obtenir une entrevue avec Alpha Cygnus, mais au lieu indiqué et à ses conditions. Et les fameuses conditions ont inclus un voyage sous le niveau de la nappe de pollution d’Eltega, avec nos beaux petits masques à gaz, et plus particulièrement via son réseau d’égouts aux créatures plus folkloriques et garnies de crocs les unes que les autres. Une très belle balade en perspective, qui m’a réjoui d’avance quand j’ai appris ça ! Bon, ok, au final à part d’ennui ça ne s’est pas révélé mortel, mais le stress permanent qu’on peut subir lors de ce type de voyages, ce n’est franchement pas bon pour les nerfs ! Je préfèrerais mille fois être dans un Exodus en perdition dans l’espace à me demander comment je vais m’en sortir que revivre ce genre de promenade régulièrement. Ouais enfin je le dis pas trop fort, au cas où je m’attirerais la guigne, parce que ce serait pas franchement marrant non plus.

Bref,  nous voilà donc dans la planque du type, à nous poser après une première discussion avec lui. Et le moins qu’on puisse dire c’est que ça a été instructif. Récapitulons:

1/ Tout est de la faute de la fille. Oui, pour faire court je pourrais m’arrêter là. Mais pour la version longue, lorsque les Ombres ont attaqué la flotte terrestre, il semblerait qu’une seule psionique ait été à l’origine de la téléportation du vaisseau amiral, de notre station, et finalement de toute la flotte, afin de les sauver de l’attaque. Martine Delpierre, la fille de celui qui était alors connu comme le psionique le plus célèbre et puissant de son temps. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle avait de qui tenir, et qu’elle l’a bien prouvé !  Enfin, du coup on dirait qu’afin de nous sauver elle a égrainé les vaisseaux sur l’espace-temps à des coordonnées variables, d’où les différentes « vagues » de Terriens qu’Alpha Cygnus a pu rencontrer. Lui-même ayant fait partie d’une vague projetée dans le passée, il y a environ 27 000 ans, et à l’origine de l’expansion de la confédération Eltégienne et de sa mainmise sur ce coin de la galaxie. Puis il semble s’être lassé, et à lâché les rennes, un truc comme ça.

2/ En l’interrogeant sur les Terriens qu’il a pu croiser au cours de son existence, le dernier groupe souhaitait retrouver les coordonnées de la Terre pour « rentrer », et s’étaient dirigés vers PRAXIS. Un système solaire en plein milieu de la zone de non-droit. Donc bourré de pirates et contrebandiers en tout genre. Chouette. Il nous a refilé les coordonnées dans la foulée.

3/ Œil Rouge, ce n’est pas un chasseur de primes en particulier, c’est un titre qui se transmet lorsqu’il se fait dézinguer par un autre plus balèze. Ouais, je sais, à côté du reste ça peut paraître insignifiant, mais moi je trouve ça super cool comme info. Et c’est MON journal.

4/ On a discuté ensuite sur les Ombres, nos rencontres hasardeuses (tant à l’échelle spatiale qu’humaine - encore que moi j’étais en Exodus, ça m’avait un peu rassuré à l’époque) avec elles, et on lui a refilé toutes les informations qu’on a recueillies sur elles, y compris l’analyse des échantillons. Ça pourra lui servir, et potentiellement nous servir par la suite indirectement.

5/Alpha Cygnus se fait un peu chier, tout seul, à être immortel. Son père l’était aussi, a priori, mais lui ne peut pas avoir de gosse. Il a plein de théories à ce sujet, et voudrait du coup qu’on le rencarde à propos de tout immortel qu’on serait amenés à croiser. Ça mange pas de ration, et si ça peut le rendre redevable… Ah et le mec préfère nous rencontrer en projection astrale. Super prudent, le type.

6/ Cette foutue pièce où on était n’avait pas d’autre sortie que par la première pièce et son sas. On s’y est mis à plusieurs pour chercher pourtant, et impossible de savoir comment la sentinelle se fournit en bouffe. Enfin, c’est complètement secondaire, c’est de la curiosité maladive, mais ça nous a bien agacé de ne pas trouvé.

Ensuite comme il était assez tard, on a pioncé dans leur repaire, croisé un géant bizarroïde de plus de deux mètres avec des yeux gris-rouges, un habitué des lieux d’après le garde. Bah, au final on s’est pas appesanti plus que ça sur son cas, mais a priori sa grande taille serait due à une origine Eldranienne. Marrant, ça. Du coup, on est rentré par les égouts, en faisant bien gaffe à ne pas croiser d’horreur indicible. Et on a décidé de retourner à la station et de prendre le temps de la renflouer en s’appuyant sur Altoss pour le recrutement de la main d’œuvre. Sacré chantier en perspective…

Entrée 483, Enregistrement du 10530-2-12 :
Et ben, ça prend forme la station, c'est impressionnant! On a commencé à recruter d'autres membres d'équipage, afin de pouvoir assurer l'entretien et le pilotage, une fois terminé.

[Tri automatique de pertinence, archivage des entrées 484 à 513 pour index faible].

Entrée 514, Enregistrement du 10531-1-5 :
Hum, cent cinquante millions de crédits. C'est ce que ça aura coûté au final pour renflouer la station, la rendre viable, et surtout propulsée et défendue. En un peu plus d'un an, on l'a transformée du tout au tout. De son côté, Altoss s'est fait construire un vaisseau argenté sur mesure, et a recruté son propre équipage pour le manoeuvrer.

Ah, et en un an, on a vu un sacré nombre de migrants arriver dans le système, pourtant assez en bordure, fuyant une zone en plein milieu de la galaxie et colportant avec eux des rumeurs d'extinction d'étoiles. Pas de mort d'étoile, avec le phénomène naturel, et tout, non. D'extinction pure et simple. Sur une ligne droite semblant se diriger vers le centre de la galaxie.

En nous renseignant un peu plus sur ces étranges événements, il semblerait que seules les grandes étoiles jaunes soient la cible de ce phénomène, l’étoile s’effondrant sur elle-même en quelques semaines. En faisant effectuer des calculs aux IA de bord, elles ont pu retracer exactement l’évolution des choses, mettant en évidence ce fameux trajet en ligne droite, et estimant le point de départ de ces phénomènes à une géante rouge de la bordure extérieure ayant explosé. Intéressant puisqu’aucun des critères retrouvés par la suite ne correspond : Géante rouge contre grandes jaunes, explosion contre effondrement… D’où pourraient provenir ces différences ? Point supplémentaire, les étoiles jaunes ciblées possédaient toutes un système planétaire comptant plus d’un milliard d’habitants. Tous ces éléments ont permis d’estimer la prochaine étoile qui sera ciblée, s’agissant du système Terabelis, situé dans la Zone de Non-Droit, et dirigée par une confédération de pirates modérée et ouverte. L’étoile qui avait un système habitable la plus proche est désormais un trou noir, ce qui renforce l’hypothèse qu’elle soit la prochaine cible. Peut-être qu’on ira faire un tour là-bas, histoire de voir ce qu’il se passe et essayer de déterminer un peu la nature de tout ça ? Ouais, enfin si on a du bol, parce que là moi ça me dépasse.

Entrée 515, Enregistrement du 10531-1-6 :
Avec le flux de migrants venant de la Zone de Non-Droit, on a pu obtenir des informations plus récentes concernant Praxis, le monde où s’est rendu le dernier groupe de terriens. A priori, on y aurait affaire à de braves types, le régime y étant tyrannique… Le climat a l’air plutôt pas mal, un peu chaud peut-être, mais au moins on ne se prendrait pas de sirocco ou de typhon sur la gueule, ce qui me va bien. La population n’y est pas franchement nombreuse, avec un peu moins de soixante millions d’habitants. Ce qui m’embête un peu avec ce genre de gouvernement par contre, c’est qu’on peut y rentrer facilement, mais on ne sait jamais quand on va pouvoir repartir… Et avec les hommes-anguilles on a déjà testé le coup de la détention, ça me botte moyen.

Entrée 516, Enregistrement du 10531-1-6 :
OH-MON-DIEU. On a réussi à installer une nouvelle IA sur le Gryphon, qui a donc désormais la sienne propre. Mais comment dire… L’IA a DECIDE de se nommer Adam… On sort complètement du délire mythologique grec, ça me perturbe un peu. J’ai toute une vieille cosmogonie chrétienne qui remonte (ouais, je me suis un peu intéressé à ça, dans un passé trèèèèèèès lointain. Je suis curieux, c’est tout). Mon petit bijou ne m’a plus l’air d’être complètement à moi, si je partage mon « jardin d’Eden » avec Adam. Enfin, tant qu’il ne se fait pas une Eve tout seul, ou un Skynet (ouais, c’est un vieux navet antédiluvien, je crois. Jamais trouvé d’holobande complète en état, cependant, juste vu des fragments). Enfin bon.

Entré 517, Enregistrement du 10531-1-7 :
Et c’est parti pour Terabel ! A priori elle dispose quand même d’une ceinture de défense planétaire, donc faudra qu’on soit prudent. Mais on va étrenner le nouveau vaisseau flambant neuf d’Altoss, donc on profite du voyage, et j’observe bien tout le poste de pilotage par curiosité, c’est très intéressant. Sacrée technologie.

Entrée 518, Enregistrement du 10531-1-7 :
Altoss est vert. Son vaisseau a pris cher en même temps, donc je le comprends. On a encore croisé le vaisseau médical rose, LE MEME. Alors qu’on est à l’autre bout de la galaxie. Avec quelques éraflures, comme s’il avait traversé une zone de combat. Voire participé, parce que normalement les vaisseaux médicaux sont bien respectés. Du coup Altoss a eu une furieuse envie de tester ses canons dessus. On l’a peut-être un peu encouragé, parce que ce vaisseau était quand même vraiment suspect. Bah non content d’avoir eu des boucliers suffisamment puissants pour obtenir une déflection complète des tirs, le fameux vaisseau « médical » a changé la couleur de sa coque pour du noir. Oui, l’un des pires tabous spatiaux, empêchant leur détection visuelle et risquant les collisions. Et puis il a riposté. On n’a pas bien compris avec quel type d’arme, d’ailleurs. Mais ça a été vachement efficace. Altoss en a perdu de sa superbe, et son vaisseau aussi. L’autre a ensuite filé. On s’est posé en catastrophe sur Terabel, profitant au passage de la vue d’une ceinture planétaire en ruines et totalement inefficace. Direction l’astroport de la capitale, mais ça tombe carrément en ruines aussi, avec la végétation qui reprend ses droits un peu partout.

Une fois sortis, on a arrêté quelques passants, qui nous ont dit qu’un exode massif avait eu lieu en direction du système Shigass, qui possède un soleil crème, il y a un moment déjà. Et on a pu glaner les dernières rumeurs du moment, qui parlent d’une créature dévoreuse de soleils, utilisant le charmant sobriquet de « Destructeur de Mondes ». Mais pas de planche en argent dans les parages a priori (oui, je sais, encore une référence obscure, mais j’ai toujours adoré les quelques pages sauvegardées dans la databanque familiale, même si ça ne correspond à rien de réaliste, connu ou vraisemblable. Et que je ne sais pas d'où ça vient au final).

Dernière modification par Floob (2017-04-17 16:42:49)

Hors ligne

#4 2017-04-17 16:42:31

Floob
Membre des conjurés

Re : Résumé des parties

Entrée 519, Enregistrement du 10531-1-7 :
Bon, finalement on fait comme tout le monde, on se tire. Aucun intérêt à rester sur une planète moribonde à attendre une hypothétique fin du monde si on n’a pas d’interlocuteur digne de ce nom (ou de commanditaire plein aux as) pour élaborer un plan d’action. Et puis un plan contre quoi, hein ? Du coup on a décidé d’aller observer l’étoile, histoire de recueillir un minimum de données de première main. Ça sera déjà ça de fiable, par rapport à tous les racontars qu’on a pu entendre depuis qu’on est dans le coin.

Entrée 520, Enregistrement du 10531-1-7 :
Sacré nom ! Mais qu’est-ce que c’est que ce machin ? On allait sortir de l’atmosphère quand un portail Warp s’est ouvert EN INTRA-ATMOSPHERIQUE ?!? Déjà que quand on a fait ça sur l’astéroïde c’était limite du suicide, mais là sur une planète ?!? Ah, et accessoirement ce n’est pas un vaisseau qui en est sorti, mais un humanoïde filiforme de quoi, quarante mètres de haut ? Comme si de rien n’était, sans combinaison spatiale ni rien, d’un seul tenant, et bien vivant. Enfin, à ce stade là, je ne sais pas si on peut parler d’être vivant « simple ». D’autant que non content de survivre dans le vide spatial et à des voyages warp, l’être s’est fendu d’un message télépathique à l’échelle planétaire… « Amenez-moi le Seigneur des Dragons sous cinq jours, sinon je détruirai ce monde et son soleil ». Ok, à défaut de trouver ce qui provoquait ces disparitions stellaires, on a trouvé QUI était responsable. Un petit jeu de questions/réponses mental n’a pas donné grand-chose de plus, c’est à peine s’il a daigné se présenter comme étant « le Gardien », et expliqué qu’il cherchait le Seigneur des Dragons parce qu’il « a tué son compagnon ». Aucune idée d’où le chercher, ni de ce qu’on cherche vraiment d’ailleurs. Ni à quoi ça ressemble, un Seigneur des Dragons.

Des petits rigolos ont amené un homme ligoté devant le Gardien en le déclarant comme étant le Seigneur des Dragons, mais l’autre n’a pas bronché, congédiant le groupe d’un geste.

Entrée 521, Enregistrement du 10531-1-12 :
Bon, le saut de Terabel à Eltega a a priori pris cinq jours, j’attends confirmation mais…

Entrée 522, Enregistrement du 10531-1-12 :

C’est bien ce qu’on pensait, d’après les dernières communications galactiques, Terabel et son étoile ont disparu. Ouch, violent. Faut vraiment qu’on contacte Alpha Cygnus, pour faire le point avec lui sur ce qu’on a appris, et voir quel éclairage il peut nous apporter. Je crois que le plus simple ça va être d’envoyer un message laser à haute propagation, et attendre que l’immortel se manifeste ensuite. J’ai proposé un bref « Alpha Cygnus, on sait », ça a tellement fait marrer les autres qu’ils ont accepté, alors je m’en charge avant qu’ils ne changent d’avis. Pendant ce temps, les IA épluchent les bases de données eltégiennes, histoire de voir si elles trouvent quoi que ce soit d’intéressant à ce sujet.

Entrée 523, Enregistrement du 10531-1-12 :
Ok, il n’a pas traîné. Ou ils n’ont pas traîné, puisqu’on se retrouve à nouveau avec son binôme maintenant qu’ils ont arrimé leur chasseur sur notre vaisseau. A se demander qui est qui, à force, même si pour Kosh il n’y a pas l’ombre d’un doute : Alpha Cygnus, c’est le jeune. Je ne sais pas d’où il tire cette conviction, vu que c’est tout le temps l’autre qui parle, mais bon, si ça peut lui faire plaisir…

Entrée 524, Enregistrement du 10531-1-12 :
Alpha Cygnus n’avait pas l’air d’en savoir bien plus que nous, mais une fois nos découvertes partagées il a consulté ses bases de données propres, et est revenu avec quelques infos intéressantes :

-    Le Seigneur des Dragons est inconnu au bataillon. Par contre, LES Seigneurs Dragons, ça il connait, il s’agit d’êtres légendaires au nombre de 13 qui étaient capables de régénérer des mondes entiers. Une sacrée puissance, donc, ancrée dans les légendes humaines depuis très longtemps et pratiquement oubliées. Et pourtant, de notre temps on n’en avait jamais entendu parler, ce qui est perturbant.

-    Les Gardiens, eux, n’ont laissé aucune trace dans ses archives, pourtant plus que bien fournies. Et ça, c’est franchement bizarre, pour une créature d’une telle puissance.

Tout ça le titille, notre immortel, du coup il a décidé de nous accompagner -enfin je devrais dire ils ont décidé- pour voir de quoi il en retourne.
Mais avant de se lancer dans cette quête, un petit détour par notre base s’impose.

Entrée 525, Enregistrement du 10531-1-16 :
Et nous voilà revenus du côté d’Orkouss. Première bonne nouvelle : la chaîne d’usinage est à nouveau opérationnelle, on va donc pouvoir relancer la production. Et après avoir longuement milité pour, j’ai eu gain de cause : on relance les Technics ! (Bon, ok, je n’étais pas le seul à avoir voté pour, ça a aidé). Altoss, lui a décidé de rester dans le coin pour réparer son vaisseau tranquillement, le pauvre, je le comprends, après une telle humiliation… Je suis sûr qu’il aura bricolé une ou deux surprises à notre retour, pour faire face à ce genre d’adversaire imprévu. De notre côté, on va prendre le Gryphon. Et histoire de lui « faire plaisir », j’ai laissé Adam effectuer les calculs d’astronavigation. Parfois, faut savoir faire des concessions, dans un couple (pilote-IA, hein).

Entrée 526, Enregistrement du 10531-1-20 :
On est arrivé à Praxis. La planète semble encore bien active, vu qu’on est plutôt loin de la zone « à risque » pour l’instant. Relativement peu peuplée pour sa taille, cependant, avec une population concentrée dans quelques grandes villes.

Ah, ces rigolos nous ont demandé de payer une taxe de séjour pour le Gryphon lorsqu’on a atterri au spatioport de la capitale. En soit rien d’anormal, mais quand tu te trimballes des plaques de 10k crédits et qu’on t’en demande 100, bah t’as l’air malin… Bref, heureusement certains avaient eu la présence d’esprit de faire un peu de « monnaie », on n’aurait eu l’air malin à demander le change… Voire pire à leur laisser le supplément !

Avant de décider de la marche à suivre, on a demandé à Adam d’effectuer quelques recherches dans les archives de Praxis à propos d’un potentiel crash antérieur de vaisseau terrien, ou au sujet de légendes terriennes. Alpha Cygnus et son acolyte ont pour leur part décidé d’aller s’informer par eux-mêmes et de revenir plus tard. Nous on a préféré rester dans le vaisseau et compléter les recherches d’Adam dans un premier temps, pour voir si on avait la main chanceuse.


Entrée 527, Enregistrement du 10531-1-20 :
Bon, il faut bien le dire, on n’a pas été très efficace. Heureusement pour nous, ça n’a pas été le cas d’Adam, qui a trouvé des données plutôt complémentaires au sujet des seigneurs dragons. D’après les archives qu’il a réussi à consulter -et sur lesquelles nous n’avions pas mis la main, l’efficacité du multitâche processoriel, je suppose-, un seigneur dragon était un humain psionique très puissant. Le dernier serait cependant réputé mort il y a de cela 4000 ans, et coup de chance sa tombe se trouve sur Praxis, surmontée d’un monument en son hommage. Ça, ça tombe plutôt bien, ça nous fait une piste à explorer. On commencerait presque à tourner en rond, à force. Et puis ça nous fera prendre l’air.
Ah, Adam n’a rien trouvé au sujet d’un crash, ni au sujet des gardiens, mais par rapport aux terriens il a trouvé un message étrange datant de deux millénaires et demi, mettant en garde contre une ombre « shadow », et appelant tous les terriens réceptionnant ce message à se rendre à un lieu précis, suivi de coordonnées spatiales. Après quelques recherches, ces coordonnées mènent à une étoile rouge sans planète connue gravitant autour, quelque part dans les Secteurs Isolés. Intriguant… Mais la tombe du Seigneur Dragon est, elle, à portée directe, donc on va s’y rendre d’abord. Peu de motivés par contre, donc on va prendre le transporteur gravitique avec Kosh, tant pis. Adam va tout verrouiller bien comme il faut pour éviter les mauvaises blagues.

Entrée 528, Enregistrement du 10531-1-20 :
Bon, peut-être que sur un monde de ce genre utiliser un véhicule antigravitationnel n’était pas la meilleure manière de passer inaperçu dans les rues. Mais qu’est-ce qu’on a l’air important, du coup !

Entrée 529, Enregistrement du 10531-1-20 :
Le monument est classe, rien à redire là-dessus. Une gigantesque statue en bronze sur son piédestal, de bronze également. En faisant le tour de cette dernière, on a pu lire les inscriptions gravées dessus, glorifiant le Seigneur des Onze Dragons, mort il y a 8000 ans. Là on a tiqué un peu. Onze, pas douze ? Et Huit mille ans, pas quatre mille ? Ils sont spécialistes des coquilles sur Praxis, ou très mauvais en calcul ? Incapables d’être d’accord avec leurs propres archives ? On a utilisé les senseurs du véhicule gravitique pour sonder la tombe, et on a pu découvrir qu’elle contenait bien un cercueil… mais vide. Comme par hasard ! Trop balaise pour se faire tuer, le Seigneur des Dragons ? Pourquoi je ne suis pas étonné ?
Kosh a trouvé marrant d’appuyer sur leur erreur. Mais littéralement, il a appuyé sur le huit de huit mille ans, un doigt dans chaque courbe. Et le tout il a senti que ça s’enfonçait un peu. Mais ça n’a rien déclenché autour de nous, moi je m’attendais à, je ne sais pas, l’ouverture d’un passage vers une crypte secrète, ou un truc cool comme ça. Mais rien. Nada. Que dalle. Pffff…

Entrée 530, Enregistrement du 10531-1-20 :
On a fait le tour de la statue, en profitant de nos ceintures gravitiques pour appuyer un peu partout sur la statue, à la recherche désespérée d’une réaction quelconque. Mais toujours pour rien. En tout cas on a pu se rendre compte que la statue était parfaitement lisse, sans aspérité, c’est impressionnant. Elle est extrêmement détaillée, aussi. Du coup, on a réutilisé les senseurs en direction de la statue, et découvert qu’elle était pleine ! Ouep, on n’est pas sur un bronze classique, creux mais déjà bien lourd. Ça nous a fait un peu cogiter, tous les deux, à se demander si cette statue ne serait pas un humanoïde « pétrifié », cryogénisé, ou que sais-je, c’est pas moi le doc ! Du coup on a bien envie de prélever des échantillons pour les analyser. Enfin UN échantillon. Entier. Parce que, que ce soit Kosh ou moi, on a eu la même idée : récupérer la statue entière. Ou plutôt, l’être modifié entier. On n’allait pas lui couper un doigt pour faire des tests, quand même ! Reste plus qu’à élaborer un plan pour faire ça de manière un peu plus discrète que ce qu’on fait actuellement, parce que… Oh oh, je vais [fin de l’enregistrement]

Entrée 531, Enregistrement du 10531-1-20 :
Bon, on a fait décoller Adam, en vol stationnaire à une dizaine de mètres au dessus du spatioport, parce qu’on vient de voir passer des véhicules militaires qui allaient dans cette direction. Dans le doute, mieux vaut rester prudent. Ah, tiens, d’ailleurs [grésillement durant une trentaine de secondes] Ok, Adam a décidé de lui-même de brouiller les communications militaires, et de ce qu’il en capte, a priori il a pioché ses informations dans la base de données gouvernementale, pas étonnant d’entraîner ce genre de réaction du coup !

La statue attendra, on vient de demander à Adam de passer nous chercher, après nous être éloignés de la place qui nous intéresse. Manquerait plus qu’à attirer l’attention sur cette dernière, et ça compliquerait singulièrement nos plans par la suite. On remonte en orbite avec le Gryphon, et on attend qu’Alpha Cygnus nous recontacte pour passer le chercher.

Entrée 532, Enregistrement du 10531-1-20 :
Journée décidément bien remplie, avec son lot de surprises ! On vient de voir un grand chasseur inconnu sortir de l’hyperespace à proximité de Praxis et pénétrer dans son atmosphère. L’alliage qui le constitue nous est inconnu, d’après Adam, mais la technologie le composant nous a furieusement rappelé la notre, et ça c’est carrément nouveau ! Ni une ni deux, on l’a suivi dans l’atmosphère. Et il est allé se poser… Droit sur la place avec la statue ! Comme par hasard ! Un humanoïde d’environ trois mètres de haut en est sorti, reconnaissable au premier coup d’œil même si je n’en avais jamais vu auparavant : un Eldranien pure souche. Des militaires sont venus le voir pour discuter.
Bon, je peux l’avouer avec un peu de recul, on a franchement fait les kékés. Mais on voulait faire bonne impression au gars, donc il fallait mettre les moyens non ? Du coup Kosh a pris le Technic pour venir stationner au dessus de la place, et moi j’ai… ouais j’ai craqué, j’ai atterri avec une Exodus, un genou à terre. Oui monsieur, parfaitement ! En même temps, c’était classe, et puis c’est tout.
Bizarrement, ça n’a pas servi à grand-chose, il faut le dire… parce qu’on ne parle pas Eldranien. Du coup on a tenté le tout pour le tout, en partant d’une supposition, celle qu’Alpha Cygnus gardait un « œil » sur nous dans le sens psychique du terme, et on a pensé très fort qu’il fallait qu’il rapplique tout de suite. Le pire c’est que ça a marché…

Entrée 533, Enregistrement du 10531-1-20 :
La téléportation d’Alpha Cygnus a eu du bon, puisqu’elle a fait fuir les gêneurs. Militaires inclus. Ce qui lui a permis de converser posément avec l’Eldranien. Honnêtement, on n’en a pas compris un mot, mais on a fait enregistrer le tout par Adam, pour réécouter ça ultérieurement après la traduction qui s’impose. Pas question de risquer de passer à côté d’information capitales qui pourraient sembler « peu importantes » pour Alpha Cygnus, du haut de ses nombreux millénaires. Néanmoins, comme nous l’a résumé ensuite Alpha Cygnus, l’eldranien s’appelle Tulis, et lui a transmis les coordonnées de son monde d’origine, une planète qu’il appelle la Terre. Voilà qui est intéressant, non ? Elle se situe dans un secteur isolé, à proximité d’une étoile jaune. Autant dire que ça colle. Quant à ce qui l’a fait venir ici, il a expliqué qu’il avait répondu à un signal de détresse. En se creusant la tête, le seul événement qu’on puisse relier à ceci, c’est lorsqu’on a touché à la statue du Seigneur des Dragons. Sacrée coïncidence. Du coup on va le suivre, voir si on pourrait apporter quelques réponses à la foule de questions qui nous taraude depuis un moment. Là pour le coup je vais faire les calculs d’astronavigation moi-même, ça demande du doigté.

Entrée 534, Enregistrement du 10531-1-20 :
Et hop ! Un petit saut en plus, et cinq malheureuses secondes d’écoulées ! Voilà ce qui ce passe quand on laisse faire le spécialiste ! La preuve qu’Adam est plus efficace en assistant qu’en opérateur principal, mais bon je ne vais pas le dire trop fort, histoire de ne pas heurter sa sensibilité. On est encore en rodage, tous les deux. Enfin, c’était un petit bijou de précision, ce saut, si je me permets. [séquence incomplète, passage corrompu] Allez Adam, ne tire pas la tête, évidemment que sans toi je n’aurais pas aussi bien réussi ! Tu peux me lancer une analyse du système, s’il te plaît ?

Entrée 535, Enregistrement du 10531-1-20 :
Six planètes. Pas Sept. Ça c’est étrange. Enfin après plus de 7000 ans, il faut dire. Qui sait ce qu’il s’est passé entre temps. Jupiter et Saturne ont été formellement identifiées par Adam, ainsi que Vénus. Mercure aurait disparu, mais Vénus a hérité d’une ceinture d’astéroïdes, du coup… On tient peut-être là une explication sur le nombre de planètes. Une seule planète est habitable, une planète recouverte à plus de 80% d’eau, ça ne vous rappelle rien ? Moi si, la Terre des cristaux d’histoire… Bon, elle a deux satellites, par contre, une Lune qui nous est familière, et une seconde un peu plus grande, qui semblerait après analyses être… Titan. Ouep, il a fait du chemin, lui.

Conséquences directes : un climat beaucoup plus orageux, avec des marées très marquées. Une montée des eaux également, avec des reliefs continentaux restant quand même très proches de ce qu’on connaissait « à notre époque », dans l’avant-guerre, mais plus de calotte glaciaire. Un taux d’oxygène dans l’atmosphère un peu plus élevé que ce à quoi nous sommes habitués, avec près de 30%, de quoi faire une belle ivresse.  J'ai du mal à réaliser qu'il s'agit bien de « notre » Terre. C'est un truc de dingue.

La civilisation y semble développée au niveau spatial standard, avec une station orbitale d’allure récente, couplée à de nombreux transporteurs effectuant des trajets hors atmosphère. La population du système semble composée d’humains, d’eldraniens, de nombreux insectoïdes humanoïdes également, et d’être argentés vivants principalement sur la Lune -le vieux mythe des Sélénites refait surface dans mon esprit, hasard ? Volonté supérieure ? Humour ?-, et quelques daalis pour compléter le tout. La station orbitale, elle, regorge de forme de vies inconnues de petite taille, très actives. Je me demande bien à quoi elles peuvent ressembler. Sa coque est constituée du même métal que le chasseur de Tulis, particulièrement dense.

Une analyse plus poussée de la faune prédominant dans ce macrocosme retrouve une prédominance d’insectoïdes sur Terre, les mammifères semblant avoir perduré sur la Lune, une fois rendue habitable par on ne sait quel moyen. Pour ce qui est de l’ancien Titan, de puissants orages magnétiques brouillent nos capteurs.

Plus qu’à attendre l’Eldranien, il prend son temps !

Entrée 536, Enregistrement du 10531-1-20 :
Aaaah, enfin ! Tulis a pointé le bout de son chasseur ou bout de près de six heures, on sent la différence d’expérience dans les sauts warp ! Il nous a enjoint à le suivre sur la station orbitale, ce qu’on a fait, puisqu’on espère obtenir quelques réponses. Il nous a conduit vers ce qui doit être une salle de réunion, où l’on va sûrement rencontrer quelqu’un d’important. Enfin j’espère qu’ils ne vont pas nous envoyer le péon de base pour communiquer, ils doivent bien avoir autant de questions envers nous que l’inverse, non ? Après tout, on représente les anciens locataires de cette bonne vieille Terre!

Dernière modification par Floob (2017-04-17 18:19:58)

Hors ligne

#5 2017-06-20 22:29:19

Floob
Membre des conjurés

Re : Résumé des parties

Entrée 537, Enregistrement du 10531-1-20 :
Bon bah on a eu le droit à une réunion au sommet. Impressionnant. Un peu flippant, aussi. Et lourd de conséquences. Alors, difficile de tout retranscrire, tellement ça a été riche en informations, mais pêle-mêle : On a rencontré une sorte de Conseil Planétaire des Terriens. Dirigé par une sorte de gros hamster dans une boule lévitante - bon ok, je ne devrais pas dire ça, mais c’est mignon un hamster, non ? - qui appartient à la race des Microniens, ce conseil est pour le moins cosmopolite :

-    On y retrouve une créature féminine insectoïde d’environ deux mètres vingt ressemblant à une abeille humanoïde, dont l’espèce se fait appeler Bee (oui, il y a une certaine logique étymologique pouvant trouver racine dans notre langue), ne portant pas de combinaison ou vêtement particulier, chitine à nu. Les Bee sont un peuple insectoïde disposant d’une forme d’esprit de la Ruche, une conscience collective, qu’ils appellent simplement Le Collectif.

-    Venait ensuite un duo d’humanoïdes à la peau argentée (l’un avec les yeux verts, l’autre aux yeux jaunes), respectivement un Eloïm et un Elfian. Ces deux races jumelles ont évolué sur notre Lune, mais ne peuvent pas se blairer. Les Elfians disposent tous de pouvoirs psychiques alors que les Eloïms en sont privés, ce qui n’a rien arrangé à leur guéguerre fratricide.

-    Un humain roux de forte carrure, mesurant environ 1m80.

-    Un autre humain, plus petit lui, d’environ 1m60, à la peau basanée, et chez qui on a pu rapidement remarquer deux cicatrices identiques au niveau des poignets. Répondant au doux nom de Jésus, fils de Dieu. Oui, lui-même. Bah oui, les deux étaient des immortels, comme Alpha Cygnus, ils ont juste profité de la mentalité de l’époque pour se créer une certaine notoriété… Sacré sens de l’humour déjà pour l’époque, et a priori ça ne s’est pas arrangé avec le temps vu le gus.

-    Un Daalis, humanoïde de deux mètres trente à la peau très blanche.

-    Et finalement Tulis, l’Eldranien, qui est membre du Conseil également.

Ils se sont donc présenté à tour de rôle, puis nous ont fait des révélations sur l’Histoire de la Terre, avec un grand H. Cette dernière est faite de cataclysmes successifs et régénérations de la planète, le tout formant donc 4 périodes : la première ère terrestre a constitué celle des Eldraniens, qui se sont exilés dans la galaxie suite à un cataclysme. Ils ont été remplacés par les Daalis, qui ont pour leur part cédé leur place secondairement aux Humains. Nous avons donc plus ou moins vécu le cataclysme, qui a vu prospérer ensuite la nouvelle génération de « Terriens », constituée des Bee, des Eloïms, Elfians et des rongeurs Microniens.
Sacrée nouvelle à digérer.

Entrée 538, Enregistrement du 10531-1-20 :
Oh le con, Jésus a salué le jeune Alpha Cygnus ! C’était donc bien lui le véritable immortel, Doc avait raison !

Entrée 539, Enregistrement du 10531-1-20 :
Après avoir écouté notre récit, les membres du Conseil ont pu répondre à certaines questions, en particulier concernant les Seigneurs Dragons, et le Seigneur des Dragons : le Micronien a pour sa part été catégorique « Les Seigneurs Dragons sont morts ». Ah. Ça ne fait pas nos affaires, ça. Comment est-ce qu’on pourrait trouver le type qui est sensé contrer le Gardien - ou se faire pulvériser par le Gardien pour qu’il puisse se calmer les nerfs- si tout son groupe est mort ? Il nous a également appris qu’il y a environ six milles ans trois Seigneurs Dragons se sont sacrifiés pour régénérer la Terre, et que c’est à cette période que Titan a été propulsée en orbite autour de la planète. Pour ce qui est des légendes Daalis et Eldraniennes, elles ne se sont pas révélées très informatives, et surtout aucun indice sur leur devenir. Les Bee pour leur part, sont conscient d’avoir bénéficié d’une évolution accélérée lorsque les Seigneurs Dragons ont régénéré la Terre.

Brutalement, j’ai repensé aux Delpierre, père et fille, et me suis empressé de demander s’ils avaient eu des nouvelles, en particulier du père qui a disparu de la circulation - sa fille étant sensée avoir trouvé la mort en sauvant la flotte humaine lors de l’attaque des ombres. Parce que la question qu’on serait en droit de se poser, c’est qu’avec leurs pouvoirs psychiques hors du commun, est-ce que Martine ou son père étaient/sont des Seigneurs Dragons ? Et où peut bien être rendu le père, au final ? Mais pas de nouvelle de l’un ni de l’autre du côté du Conseil Terrien. Et là je me suis demandé s’il ne serait pas utile de récupérer des photos des Delpierre (mais en a-t-on encore ?), et relancer des recherches à l’échelle de la galaxie via nos IA pour essayer de retrouver leur trace…

Entrée 540, Enregistrement du 10531-1-20 :
Euuuuh, pardon ? La galaxie est  une zone finie ? On ne peut pas la quitter, alors que tous nos scientifiques ont toujours parlé d’un univers infini, constitué de myriades de galaxies ? C’est quoi cette histoire ? Mais apparemment tous les membres du Conseil sont catégoriques, ils ont essayé de quitter la galaxie par bien des moyens mais se sont toujours heurtés à une barrière répulsive, mise en évidence il y a déjà au moins 1000 ans. Etrange, tout ça.

Mais ça nous a amené à parler d’autres choses, profitant de la diversité des races du Conseil pour recueillir un maximum d’informations. Et là, on a abordé le sujet des Gardiens. Et les Argentés ont tiqué. Il a fallu leur tirer un peu les vers du nez, mais il s’est avéré qu’ils en avaient deux en sommeil au cœur de la Lune, qu’ils connaissaient depuis la naissance même de leur race, mais qu’ils ne s’en étaient jamais ouverts à personne. Du coup quand on leur a montré les holo-enregistrements du Gardien qui fait un carnage galactique, ils ont contacté en vitesse leur base, et ils ont fait une découverte intriguante : des deux êtres en stase, ne restait plus que le cadavre d’un, le second semblant selon les enregistrements s’être volatilisé d’un coup juste après la mort du premier. S’agirait-il du gus qui fout le boxon dans la galaxie parce que sa moitié a passé l’arme à gauche ? Une piste à creuser, du coup.

On a ensuite abordé les choses qui fâchent. Encore plus qu’un humanoïde de 30 mètres de haut destructeur de systèmes solaires. Les Ombres. Ça leur en a bouché un coin, nos enregistrements. Et ça a mis des choses en perspective. A priori, en attaquant la flotte, les Ombres ont cherché à empêcher l’extension galactique de la race humaine, mais en ont été paradoxalement les instigateurs, avec la participation de la jeune Delpierre. Et du coup, ils pourraient être responsable de l’érection de cette barrière autour de la galaxie, dans une tentative de limiter le phénomène et rattraper les conséquences de leurs actions ? Fait qui pourrait avoir son importance, mais que je n’ai pas réussi à relier avec le reste pour l’instant : il semblerait que les Daalis et les Eldraniens soient brutalement devenus tous stériles depuis plusieurs décennies (70 ans pour les premiers, plus d’un siècle pour les seconds). Face à cette menace qui leur était inconnue jusqu’alors, les membres du Conseil ont néanmoins décidé de faire front et de mettre à notre disposition leurs ressources afin d’évaluer un peu mieux cette menace et préparer des contre-mesures. Une forme de front uni face à l’adversité quoi, c’était presque émouvant de voir les Elfians et les Eloïms d’accord pour une fois.

Allez, un petit dernier pour la route, on a présenté le Sang Mêlé au Conseil, histoire d’avoir des informations à son sujet. Et ben à voir blêmir leurs faces, c’était un autre gros dossier, et on a eu raison de ne pas le contrarier en le croisant à l’époque : Concrètement, les Daalis et les Eldraniens sont stériles entre eux, ce type est donc une anomalie que seul son ascendance humaine a permis. Le problème, c’est que du coup, son hérédité chargée en ferait l’un des êtres les plus puissants de la Galaxie, avec un potentiel de destruction énorme… Un Seigneur Dragon en somme ? Allez, je ne vais pas dire bingo tout de suite, mais ça se profile bien comme ça !

On a donc décidé de se rencadrer sur le petit quart-quart-demi pour l’instant, le temps que le Conseil s’active sur le plan des ombres. Ouais je sais, c’est moche comme nom quart-quart-demi, mais d’une part c’est pas un quatre quarts (ce qui nous aurait arrangé verbalement parlant, et bien fait marrer au passage), et d’autre part on ne connait toujours pas son nom, donc il va rester comme ça un moment pour l’instant.

Entrée 541, Enregistrement du 10531-1-20 :

Jésus revient parmi les siens ! … Euh, pardon, je voulais dire, Jésus a décidé de nous accompagner, « juste pour se marrer ». Faut dire que s’il participait à toutes les séances du Conseil, il devait en avoir un peu marre, à force.

Entrée 542, Enregistrement du 10531-1-21 :

Après un nouveau saut interstellaire géré de main de maître (oui, je n’ai toujours pas laissé Adam réessayer pour l’instant, je préfère maîtriser de bout en bout) en direction de la dernière destination connue du QQD (oui, ça raccourcit de plus en plus, mais c’est plus rapide à dire, aussi), nous sommes donc arrivés non loin d’une étoile bleue, autour de laquelle gravitaient 4 géantes gazeuses. Rien de chez rien sur les senseurs d’un bout à l’autre du système, mais l’une des joviennes possédait une lune habitable, donc on s’est dirigé par là bas. L’analyse de la lune elle-même a permis de trouver la présence d’une forme de vie insectoïde, un peu plus gros que ce qu’on a connu sur Terre, mais pas plus d’une vingtaine de centimètres, donc encore gérables si nécessaire. Enfin je pense… On a également trouvé des ruines sur cette lune, dont l’architecture ferait penser à celle du vingtième siècle terrien, recouvert d’une jungle luxuriante, ainsi que des satellites artificiels en orbite. Epatant. Reste plus qu’à voir ce qu’on explorera en premier, et où on aura le plus de chances de trouver une trace de celui qu’on piste, plus d’un an après…

Dernière modification par Floob (2017-07-11 13:51:37)

Hors ligne

#6 2017-07-11 14:40:04

Floob
Membre des conjurés

Re : Résumé des parties

Entrée 543, Enregistrement du 10531-1-21 :

On allait se poser sur la lune, quand on a repéré une station orbitale en ruine, tournoyant autour de la même géante gazeuse. Et ça, ça témoigne d’un niveau de technologie supérieur. Donc des enregistrements possiblement plus intéressants pour repérer le QQD. On a donc décidé de s’amarrer à ladite station, dont le sas est resté hermétiquement clos. Là Adam s’est aimablement proposé pour alimenter de manière minimale le sas afin de l’ouvrir, prenant… une initiative de plus. Enfin, passons. Il nous a également signalé que d’après ses senseurs, la station serait âgée d’environ vingt cinq mille ans, et que du coup l’un de ses réacteurs présentait une fissure. Mais qu’a priori la station (et donc nous par extension) ne courrait aucun risque à court terme.

Après nous être débattus quelques minutes avec le « sas » (oui, je sais, je l’ai prononcé bizarrement. Mais c’était pour souligner le fait qu’un sas, c’est fait pour être une séparation hermétique entre deux structures, et qu’on n’aurait pas dû oublier ce genre d’info élémentaire, histoire de ne pas passer pour des imbéciles aux yeux d’une IA qui ne doit déjà parfois pas nous considérer comme très alertes), nous avons triomphé. Et donc pénétré dans la station, en combinaisons complètes. Et croisé le premier habitant de la station, un gars momifié qui flottait en apesanteur, et portait exactement le même uniforme que nous. Intéressant… Bon par contre, il s’est trouvé qu’il a volé en poussière dès qu’on l’a effleuré. La première fois ça nous a fait bizarre, mais en croisant les suivants, on l’a fait exprès : notre petite expérience avec les Ombres possédant des cadavres nous a probablement un peu traumatisé, alors on a fait en sorte que ça ne se reproduise pas. Fait intéressant, ces nuages de poussière nous ont permis de constater que le système d’aspiration restait actif et que par conséquent l’air de la station était potentiellement respirable. Mais bon avec le niveau de radiation fuitant du réacteur, et tous les germes potentiels, autant rester en combi. D’autant que sans Exodus, faute de place dans la station, je me sens quand même un peu nu.

On a dispersé douze membres d’équipage comme ça avant d’arriver au poste de pilotage, en jouant des propulseurs pour se mouvoir en apesanteur. Là on a eu la bonne surprise de reconnaitre l’alphabet ET la langue utilisés sur les moniteurs des systèmes de commande. On a pas eu le temps de farfouiller dans la base de données qu’un « Mise à jour du programme » pour le moins inquiétant s’est affiché un peu partout. Roy était pour laisser la procédure se terminer, mais ça ne plaisait pas à Doc, qui a voulu fracasser les terminaux à l’aide d’un fauteuil, l’albinos cherchant à l’en empêcher. J’ai tranché en flinguant les ordinateurs à coup de désintégrateur, problème réglé. Le processus a commencé à s’inverser, et on a pu récupérer les cristaux de données. Pour voir un compte à rebours apparaître, nous motivant à regagner en vitesse le Gryphon. Et bien nous en a pris, parce que peu de temps après les moteurs de la station se sont rallumés, l’emportant tout droit dans l’atmosphère de la gazeuse, avec une belle implosion finale.

Restait donc la lune à explorer dans le secteur, donc on s’est dirigé vers ce qui semblait être un ancien centre de lancement, envahi par la végétation, et entouré de mangrove, la seule vie subsistant actuellement paraissant sous-marine. Entrer dans l’atmosphère nous avait déjà permis de remarquer que les ruines des principales villes possédaient chacune leur cratère nucléaire bourré de rads, puis en fouillant les bases de données du centre, on a pu découvrir des enregistrements des derniers instants de la population lunaire. En fouillant dans l’historique des accès à la base de données, on a pu découvrir comme le QQD il y a un an que ce bombardement nucléaire, d’origine extra-planétaire, avait eu lieu il y a trois à quatre cents ans. Fait intéressant, en regardant le reste de l’historique, on a pu admirer l’enregistrement d’une scène spatiale datant d’il y a environ quatre-vingt-dix mille ans, ce qui est énorme (et même un peu étonnant, pour tout dire), mais datée en 3112. Plus de nouvelles questions que de réponses ici, donc.

Entrée 544, Enregistrement du 10531-1-22 :

Bon, on a fait un saut vers la planète dont on avait récupéré les coordonnées dans le message adressé aux Terriens, éclairée par un soleil rouge. Mais rien sur les senseurs dans les environs. Nada. Que dalle. Trop tard, quoi.

Entrée 545, Enregistrement du 10531-1-22 :

On a sauté à nouveau vers Praxis, aux dernières nouvelles il ne reste plus que deux systèmes avant qu’elle ne soit visée, alors on voulait absolument récupérer notre statue de bronze. Oui, on ne l’avait pas oubliée, celle-là, ni Doc ni moi ! Chaos total dans les rues, le vaisseau dictatorial palatin s’était envolé, on a donc pu la récupérer sans encombre. Fiers de notre prise, plus qu’à l’analyser, ou trouver un spécialiste de la transmutation, maintenant. Ça doit bien exister quelque part.

Entrée 546, Enregistrement du 10531-1-22 :

Un mec puissant, pas loin… Bah y’a le Gardien ! Et puis si la statue lui rappelle le « Seigneur des Dragons », on fera d’une pierre deux coups !

Entrée 547, Enregistrement du 10531-1-22 :

Après un nouveau saut professionnel, d’une dizaine de minutes à peine, nous sommes arrivés sur le système Castor, la planète Castor et sa lune Pollux étant toutes deux habitables, mais désertiques, et donc peu peuplées. Puis on s’est décidé à attendre que le Gardien arrive, histoire d’avoir une bonne discussion.

Entrée 548, Enregistrement du 10531-1-26 :

Oh le con ! Aucun respect pour l’Art ! Ni pour les possessions des autres ! Normalement en même temps pour un génocideur en masses, quelque part…

Bref, au bout de quelques jours, pof ! L’étoile a disparu, et la Gardien s’est pointé. On l’a interpellé, et vite eu une réponse, donc l’entrevue a eu lieu. Maintenant, on sait que le Seigneur des Dragons n’est pas représenté par notre statue, et n’était pas transmuté en statue de cuivre. Par contre, adieu la statue, il l’a écrabouillée au-delà du reconstituable…

On a tenté le tout pour le tout, en lui proposant un hologramme des Delpierre père et fille, mais ce ne sont pas celui qu’il cherche. A cours d’idées, on a proposé le QQD. Et là, bingo ! C’est lui qui a tué l’un des Gardiens, et dont cherche à se venger le second en laissant un sillage de destruction dans ses recherches. S’agit-il vraiment de recherches, d’ailleurs ? Où simplement d’un message de type « je suis là, viens ici que j’te bute » ? Toujours est-il que maintenant que nous lui avons prouvé être sur la bonne piste, le Gardien a accepté de nous laisser un délai supplémentaire de quinze jours avant de reprendre son massacre. La population locale appréciera peut-être ce répit.

Dans le même temps, le Gardien s’est montré plus ouvert, répondant à certaines de nos questions. Nous avons donc appris qu’il ne venait pas de la Lune, mais d’au-delà de la barrière, et que cette dernière ne lui avait posé aucun soucis pour la traverser. Il sillonne l’univers depuis 6 mois, date à laquelle son compagnon a été tué par le QQD… au-delà de la barrière donc ? Lui aussi peut la traverser donc ? Et ben, on n’est pas rendu…

Pour chercher à en savoir plus, on lui a montré les enregistrements des Gardiens de la Lune, mais il nous a dit « ne pas connaître ce genre de créature », et qu’il était « comme nous, un être humain ». A priori il serait aussi suffisamment puissant pour anéantir les Ombres s’il se sentait redevable envers nous, comme par exemple en ayant retrouvé le QQD pour lui…

Hors ligne

#7 2017-07-25 22:17:48

Floob
Membre des conjurés

Re : Résumé des parties

Entrée 549, Enregistrement du 10531-1-26 :

Ok, un petit saut de quelques heures vers Orkouss afin d’analyser les cristaux et trouver une nouvelle piste menant vers le QQD avant que le Gardien ne finisse par tout détruire. Tout s’est bien passé lorsqu’on a fourni les cristaux à Cérès, Hermès et Athéna, le trio d’IA du Morningstar. Et c’est là que ça a commencé à merder. Adam aux abonnés absents. Pas de réponse. Rien. Nada. Silence total dans le Gryphon. Et ça, après la blague de la station orbitale, ça ne présageait rien de bon. Du coup Doc a cherché dans le réseau du vaisseau, et découvert une activité suspecte au niveau… des Exodus. Pas cool ça. On a foncé à la cale à deux, Roy étant resté sur le Morningstar, et on a commencé à examiner les exo-armures. Et envisagé de les éteindre toutes, mais pas eu le temps, car on a entendu une explosion dans l’autre soute, et voir sur les senseurs, impuissants, le Technic rose s’éloigner du Gryphon… Adam s’est téléchargé dedans ! Vu le tir du Morningstar, Roy a dû avoir la gâchette qui le chatouillait, mais le Technic s’est barré quand même, avec l’IA défaillante à son bord. On s’est un peu détendu, puis… on a vu l’un des Exodus bouger. Leurre ? Duplication d’IA ? Bien pire ? Bref on s’est fait une joie de l’abattre, même si ça a nécessité un peu de précision, et que le Gryphon aura besoin de quelques réparations. Et on n’a plus d’IA dedans…

Entrée 550 Enregistrement du 10531-1-26 :

Oh le c… ! Heureusement que Doc veillait au grain, parce qu’a priori Adam a cherché à se reconstituer sur le Gryphon ! De belles lignes de code défilant qu’il a trouvé avant finalisation, et méthodiquement éradiquées. Hum. Enfin pas tout à fait méthodiquement, en fait. Il a complètement ratiboisé le programme de commandes, c’est à peine si les fonctions de base pouvaient continuer à fonctionner manuellement ! Bref, on a réinstallé une interface saine fournie par les IA du Morningstar, histoire d’éviter une nouvelle mésaventure. Plus qu’à réparer le vaisseau et les Exodus restants, maintenant.

Entrée 551 Enregistrement du 10531-1-26 :

Bon, ils ont fini d’analyser les cristaux, qui ont permis de retracer le dernier saut du QQD, et Hermès a pu reconstituer la trajectoire, puis programmer le saut, en quelques minutes. D’une manière assez étrange, on est arrivé dans un système solaire sans planète. Les senseurs ont trouvé une zone froide faisant à peine 25m, soit une poussière pour une zone pareille. Et on s’est rendu compte que Jésus nous avait faussé compagnie, probablement resté sur l’usine vus les grands yeux qu’il a fait en découvrant la chaîne de montage pour la première fois. En se rapprochant de la zone de froid, on a trouvé un petit vaisseau, avec une espèce de machine au milieu paraissant à l’origine du froid. Mais ça faisait très froid quand même, alors on a envoyé une Exodus en reconnaissance. Qui a complètement givré, et lorsqu’on a cherché à la rapprocher, le câble a cassé net.

Du coup Roy s’est fait un plaisir de réchauffer la zone au désintégrateur, créant une belle explosion. Et bam ! Plus de zone de froid !

En sortant en Exodus, j’ai pu alors récupérer le corps du pilote, en découpant et déplaçant délicatement le siège, et on a pu récupérer un cristal de données intact, ainsi que plusieurs autres endommagés. La Technologie du vaisseau m’a furieusement rappelé ce qui se faisait quelques années avant que tout ça ne commence, et notre bon dans l’espace-temps.

Entrée 552 Enregistrement du 10531-1-26 :

Le pilote s’est avéré être un Colonel terrien que l’on connaissait de nom, une fois décongelé. Bon, bien mort le type. Et les cristaux nous ont permis de retracer sa rencontre avec le QQD, environ 3 mois auparavant - tiens, c’est intéressant ça, ça veut dire qu’il a perdu de nombreux mois complets en saut ? On regagne du terrain ! - et la reconstitution du dialogue par les IA a été enrichissante, nous permettant d’enfin mettre le doigt sur ce que recherchait le QQD : les coordonnées de la légendaire « première colonie terrienne », qui remonterait à plus de 200 000 ans ! Ah, et en reprenant les derniers instants du vaisseau, a priori le noyau gravitique a implosé, créant tout le petit merdier glacial alentours…

Entrée 553 Enregistrement du 10531-1-26 :

Bon, bah, légendaire ou pas, on a sauté sans se poser de question. Encore un magnifique saut d’Hermès en quelques minutes, qui nous a mené sur un système solaire doté d’une étoile jaune… droit sur la trajectoire du Gardien, quelle coïncidence ! Ce qu’on y a trouvé nous a épaté, des traces d’une civilisation extrêmement avancée, avec une planète-gruyère comme on n’en avait jamais vue - probablement exploitée jusqu’à la moelle comme Mars ? - et une autre planète urbaine en ruines, entourée de multiples stations orbitales gravitant autour.

Entrée 554 Enregistrement du 10531-1-26 :

Bon, on a décidé de la jouer prudente, cette fois-ci, donc on a abordé une station orbitale très évoluée, mais d’allure civile. En s’approchant, elle s’est spontanément rallumée, du coup on a décidé de faire ça bien et de rentrer par le sas. Roy et Doc voulaient même y aller à pied, mais vu le gabarit j’ai préféré prendre une Exodus. Je me sens toujours plus à l’aise avec ma seconde peau métallique !
Le système d’identification pour pénétrer à l’intérieur de la station une fois dans le sas avait l’air sophistiqué, alors j’ai coupé court aux bidouillages et creusé un passage dans la porte à coup de désintégrateur. Ça a marché, avec une belle ambiance tamisée rouge ensuite, plutôt cool. Pas grand-chose à signaler dans cette station de plus palpitant, on a récupéré des données de manière un peu globale. Veni, vedi, vici, en somme, comme l’aurait dit l’autre gusse.

Entrée 555 Enregistrement du 10531-1-26 :

Oh bah merde alors ! On se tient dans le système d’origine des Ombres ! Les derniers enregistrements de la station ont montré une évolution spontanée et simultanée de tous les humains du système il y a environ 100 000 ans. Suivi de quelques enregistrements montrant le début de la construction de leurs vaisseaux très spécifiques, à la puissance démesurée ! Fait assez amusant, ou inquiétant, ou interpelant au choix, on a pu sans souci récupérer les données correspondant aux plans de leurs vaisseaux, ainsi qu’à ce qui se rapproche le plus de leur technologie d’armement. Ça veut dire analyse poussée possible de tout ça, avec mise à jour d’éventuelles failles, d’équipement adapté pour les contrer, et une rétro-ingénierie qui pourrait nous faire faire un bon technologique monstrueux ! Donc se défendre et contre-attaquer efficacement, si on arrivait à nos fins ! Et se dissimuler, avec leur fameuse technologie de furtivité ! Bon, direction une station spatiale militaire, maintenant, parce qu’on a pas trouvé de traces du QQD ici.

Entrée 556 Enregistrement du 10531-1-26 :

Hé, mais j’y pense, en parlant de furtivité, c’était quoi ce vaisseau sanitaire furtif surarmé qu’on a croisé à plusieurs reprises… Est-ce qu’on le saura un jour ?

Entrée 557 Enregistrement du 10531-1-26 :

On a décidé de commencer par la station spatiale littéralement éventrée, sur les six détectées, en se disant que d’une elle serait moins dangereuse puisque déjà visitée, et de deux il est probable que ce soit justement le QQD qui ait pu la « visiter ». On a retrouvé à l’intérieur des drones éventrés - preuves d’un niveau de protection assez impressionnant, et potentiellement un peu trop violent pour nous - mais on a pu gagner sans encombre le poste de commandement. Là, en récupérant les cristaux de données en bon état, on a pu reconstituer l’intrusion du QQD, qui se battait littéralement avec des poings constitués d’énergie ! Bon, je sais, sachant sa puissance théorique et ce qu’il a fait à la station je ne devrais même plus être étonné, mais quand même ! On a pu également faire récupérer les coordonnées qui l’intéressaient : là où les Ombres se sont rendues une fois leur flotte construite !

Entrée 558 Enregistrement du 10531-1-26 :

Plutôt concrètes, ces infos, non ? En tout cas c’est ce qu’on s’est dit, et on n’avait qu’à moitié envie de sauter dans la gueule du loup sans certitudes, donc on s’est dit qu’on essayer de soutirer un délai au Gardien, voire sa participation aux réjouissances ! On a sauté vers Castor, mais niet, on a beau eu lui faire les yeux doux, arguer du risque d’arriver avant le QQD s’il s’était planté dans son saut à nouveau, et que finalement on risquait de ne pas pouvoir techniquement sauver Castor alors même que ce serait indépendant de notre volonté, mais le Gardien ne s’est pas laissé émouvoir, faut croire que lui qui se targuait d’être également humain ne l’était plus tant que ça sur le plan émotionnel…

Entrée 559 Enregistrement du 10531-1-26 :

Du coup on a à nouveau sauté, vers la Destination Finale. Un peu flippant le coin, avec les explosions dans tous les sens, et les « étoiles à neutrons » - ouais je sais, ça fait bizarre lâché comme ça, voire incongru, mais Doc a essayé de me l’expliquer sans que je ne pige vraiment. Mais je voulais le placer quand même - et on a pu voir le QQD en pleine action, réduisant à néant une flotte d’Ombres complète, constituée de plusieurs millions de vaisseaux… seul. Y’a pas à dire, niveau baston il assure, le type, mieux vaut ne pas le faire chier. On a attendu qu’il finisse de dézinguer tout le monde, en se contentant d’envoyer un simple message par laser histoire d’assurer notre sécurité « on est des amis d’Alpha Cygnus ».

Ça a marché, puisqu’il ne nous a pas pulvérisé, et est même venu nous voir après avoir terminé son… génocide ? Il pilotait un petit vaisseau monoplace, et a accepté de discuter avec nous. Mais sans vouloir nous donner son nom, il restera donc le QQD. Il a nié toute implication dans le meurtre de l’un des Gardiens, et le problème… c’est qu’en recalculant il a raison, avec un saut raté de 11 mois dans le Warp, impossible pour lui d’avoir tué un Gardien il y a 6 mois… Pour ce qui est de son grief contre les Ombres, impossible de lui faire cracher le morceau, mais on n’a pas trop insisté, après tout il nous a évité une sacrée déculottée en sautant en plein dans leur repère à sa suite sans trop réfléchir. Et surtout il a les moyens de nous atomiser à tout moment, autant ne pas l’oublier.

Il a par contre accepté d’éclaircir la situation, en sautant avec nous vers Castor. Même s’il se débrouille mal en astronavigation il a refusé de s’attacher ou rentrer dans le Morningstar, plus qu’à espérer qu’il ne se plante pas trop…

Entrée 560 Enregistrement du 10531-1-26 :

Qu’on est c… Mais qu’on est c… ! On n’a même pas pensé qu’en ramenant l’objet de sa fureur devant le Gardien, on le mettrait encore plus en colère… Résultat ils se sont… battus on dirait ? Et tout explose. Tout. On s’est éloigné en vitesse, mais l’explosion continue de s’étendre, et englobe progressivement Castor. Elle va s’arrêter quand ?

Entrée 561 Enregistrement du 10531-1-26 :
Ok… l’explosion a englouti Pollux aussi, ainsi que leur soleil. Et continue à s’étendre. Les calculs montrent qu’elle se rapproche inexorablement de nous, alors on va sauter loin. Tout de suite. Vers Orkouss.

Entrée 562 Enregistrement du 10531-1-26 :

Les analyses montrent que l’explosion continue de s’étendre dans la galaxie, et semble capable de la recouvrir en entier progressivement. En l’espace de quoi, 6 mois ? Elle est légèrement excentrée, mais va falloir réfléchir, et vite.

Entrée 563 Enregistrement du 10531-1-26 :

Doc a fait remarquer qu’en étant du bon côté, on pourra être encore vivants lorsque l’explosion va atteindre la barrière. Si elle la détruit alors, on pourra sauter hors de la galaxie - certes à nos risques et périls, et vers l’inconnu - mais ça pourrait nous éviter de finir en boule d’énergie pure unifiée. Faudra peut-être qu’on en touche deux mots au Conseil des Terriens, d’ailleurs. Et qu’on se prépare.

Dernière modification par Floob (2017-10-16 19:22:59)

Hors ligne

#8 2017-10-16 20:54:23

Floob
Membre des conjurés

Re : Résumé des parties

Entrée 564 Enregistrement du 10531-2-8 :

Les moteurs de saut de la station étant maintenant opérationnels, on a fait sauter la base en direction d’Eltega. Une simulation par les IA a montré que même avec une population de 10 000 personnes nous avions assez de ressources pour subvenir à nos besoins pendant 3 ans. Leur analyse a montré dans un autre domaine que la rétro-ingénierie du système de furtivité prendrait plusieurs mois, et devra donc attendre. Les analyses de relevés galactiques montrent que les Trous Noirs sont absorbés par la vague d’Energie comme si de rien n’était. Pas folichon.

Entrée 565 Enregistrement du 10531-2-12 :

Alpha Cygnus a été mis au courant de la situation par nos soins, et Jésus aussi (plus ou moins exprès d’ailleurs, avec ce fureteur). Des essais de sondes-drones ont été réalisés, en leur faisant faire un aller-retour au travers de la zone d’énergie. Le retour de l’un d’entre eux quelques heures plus tard nous a montré de beaux dégâts. Un véritable toasteur grillé, l’électronique foutu, quasiment plus de réponse… Tout ça pour un simple aller-retour. On a rapidement lancé l’analyse des dégâts par les IA, afin de pouvoir mettre au point des solutions. L’une de celles qui nous a été soufflée rapidement par nos chers immortels a été d’ériger des boucliers psioniques conjointement. Mais a priori au vu de la surface à protéger, au prix de leur vie de manière assurée, ce qui nous embête un peu - eux aussi bizarrement-, donc on essaye de plancher sur des alternatives. En attendant, si on s’en sort, ce serait dommage de ne le faire qu’avec quelques centaines de péons, donc il va falloir qu’on ouvre à un recrutement discret mais réfléchi. Et là, on a tout de suite pensé à la cyborg médicale d’Orkouss, non loin de laquelle on gravite en ce moment. Ça tombe bien.

Entrée 566 Enregistrement du 10531-2-12 :

Elle a dit oui ! Mais elle est quand même bizarre. J’aurais cru que Lima -oui, parce que la cyborg médecin s’appelle Lima, comme nous l’avons finalement appris- se déplacerait sur une sorte de plateau antigravitique, puisqu’elle n’avait pas de jambes, mais une fois la situation expliquée elle est sortie de sa sorte de tube en verre sur des pattes d’araignée mécaniques ! Question de goût, mais c’est un peu flippant quand même.

Entrée 567 Enregistrement du 10531-3-11 :

Bon, ça a été de longue haleine, mais Kosh et moi avons recruté un peu de monde sur Orkouss en vue d’une migration. Plutôt du personnel technique pour la station, au vu de la position galactique extrême du système, un peu esseulé, mais pas si mal. Par contre, comme on voulait sélectionner un minimum en menant des entretiens - pas la peine d’embarquer des tarés ou des malades contagieux, hein ! -, bah pour recruter de manière intensive près de mille cinq cent personnes sans déléguer, ça nous a pris… un mois… Je suis rincé !

Entrée 568 Enregistrement du 10531-3-19 :

Ok, Alpha Cygnus nous a gentiment appris l’humilité. Ou nous a humilié, au choix. En faisant jouer ses relations sur Eltega, une fois le saut effectué, il a réussi à recruter quelques sept milles membres de l’élite de la planète en quelques jours seulement ! Que du gratin dans les différents domaines, on atteint maintenant les dix mille membres, parés pour assuré notre survie ! Afin de rendre ça moins visible, ils ont embarqués après un détour par la ceinture de protection planétaire, en arrivant par petits groupes, tout était bien rôdé. Fait comme ça, ça nous évite d’attirer l’attention avec un mouvement de foule massif et de soulever trop de questions dans le coin.

Entrée 569 Enregistrement du 10531-3-20 :

L’idée du Doc est loin d’être bête ! Et semblerait réalisable, en fait. Puisqu’élever des boucliers psioniques semblait iréalisable pour l’ensemble de la station, pourquoi ne pas blinder certaines zones de hangar où serait rassemblée la population, et couvrir en plus du bouclier psionique, qui aurait probablement besoin d’être moins intense pour être efficace ? Et là, la rétro-ingénierie de la technologie des ombres, particulièrement leurs boucliers, semble prendre du galon niveau priorité ! Parce que clairement, ils sont bien plus costauds que les nôtres, donc il nous les faut ! Mais il va falloir les tester sur des drones avant quand même, dans l’idéal. Et surtout, la rétro-ingénierie ça prend du temps, pas sûr qu’on en ait assez… Dans l’idéal, il faudrait qu’on mette directement la main sur les plans.

Entrée 570 Enregistrement du 10531-3-22 :

La facture fait mal, mais les cent millions de crédits dépensés dans l’acquisition de dix mille caissons de stase sont d’une part nécessaire, et ne nous servirons probablement plus qu’on crève ou qu’on survive, alors bon… En quelques heures, l’un des hangars était rempli de caisses. Fait amusant, on a pu remarquer que parmi les lots, sur environ 1 caisson sur 10, on retrouve le sigle d’une technologie terrienne, preuve qu’ils ont bien survécu à un voyage temporel. Bon, par contre, là il faut qu’on se taille vite fait, une telle commande ça va attirer l’attention, c’est sûr !

Entrée 571 Enregistrement du 10531-3-24 :

Je crois que même le plus parano d’entre nous aura été rassuré par les multiples sauts spatiaux qu’on vient de réaliser afin de semer d’éventuels curieux et d’hypothétiques poursuivants ! J’en ai l’estomac à moitié retourné, mais au moins on va être plus tranquille. L’objectif maintenant c’est de faire des réserves : les crédits ça ne sert plus à rien une fois la galaxie anéantie, donc si on veut se lancer dans un projet de conservation - et d’hypothétique sauvetage de l’espèce humaine, accessoirement- et que ça réussit, on aura l’air malin avec des crédits à foison mais le ventre vide… Ou sans armes, aussi. On se demandait où se rendre quand Altoss nous a apporté la solution sur un plateau d’argent : une ancienne base personnelle nichée au cœur d’un astéroïde où il aurait entreposé « quelques bricoles juste au cas où ». Connaissant le bougre, on a vite flairé le bon plan et donc accepté sa proposition. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’était préparé à un siège !

Ça dégueulait de partout de réserves de nourriture conditionnée, de grains, de cultures hydroponiques pour tout relancer une fois arrivés, d’armes en tout genre… La Caverne Ali-Bator là-dedans ! Les calculs des IA ont retrouvé de quoi tenir quasiment vingt ans, de quoi voir venir !

Comme un signe de résolution,  la silencieuse explosion de la base dans notre sillage déclenchée par Altoss marquait probablement la fin d’une ère pour lui comme pour nous, et la nécessité d’aller vers l’avant. Plus question de reculer maintenant, mais ça devient compliqué dans le coin avec l’expansion de l’Energie, on saute !

Entrée 572 Enregistrement du 10531-3-24 :

Bon, on est à l’abri pour le moment. A l’autre bout de la Galaxie par rapport à l’explosion, on a sauté directement jusqu’au monde d’origine des Ombres. En analysant la surface de la planète, on a pu mettre en évidence une gigantesque structure à la surface, de plusieurs kilomètres de long. Pas mal de satellites en orbite, mais pas de ceinture de défense en place (ouf !), mais surtout pas de source d’énergie active. Rien qui ne soit en état de marche sur cette planète ou dans les environs, a priori. Bon, en même temps, ça fait longtemps qu’ils sont partis. Reste à explorer la base. Enfin une fois qu’on en aura trouvé l’entrée, ou aménagé une.

Entrée 573 Enregistrement du 10531-3-24 :

On s’est rapproché avec le Morningstar, avec quelques dizaines de bras supplémentaires au cas où on aurait besoin de manutention en utilisant les Exodus. Ça n’a pas loupé, lorsqu’on a enfin localisé une entrée on a dû en forcer les portes avec les exo-armures, de gigantesques portes bien rouillées comme il faut. Clairement le vaisseau ne passait pas malgré les dimensions impressionnantes de la structure, donc on a continué avec le véhicule gravitique et quatre Exodus - hé, il était hors de questions que je me balade en combinaison simple, hein, imaginez qu’on ait croisé quelques Ombres retardataires ?!?- mais un éclair de génie du Doc a donné un peu de travail aux IA en notre absence, en leur demandant de calculer si une gigantesque quantité de Gravium explosant dans la zone d’Energie pourrait la stopper.


[en cours]

Dernière modification par Floob (2017-11-01 23:28:26)

Hors ligne

Forums